« Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. »
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 JE DEGUEULE SUR LA FACILITE DES SENTIMENTS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 9
Date de naissance : 06/06/1997
Date d'inscription : 14/08/2013
Age : 20
Bonjour, je m'appelle K. Justice Quinzel et il se trouve que je suis dirigeant du club de musique à l'académie.

MessageSujet: JE DEGUEULE SUR LA FACILITE DES SENTIMENTS    Mer 14 Aoû - 21:39




Justice « King » Quinzel








    son nom, quinzel
    son prénom c'est justice mais il se fait appeler king
    né à LA en 2137, il a maintenant 17 ans
    américain par son père, français par sa mère
    c'est un étudiant hybride capable de se transformer en lion







justice a toujours un chewing-gum dans la bouche, justice aime vivre à la skins, justice fait tendrement l'amour à la vie, justice n'aime pas parler, justice préfère scratcher ses platines, justice préfère redécorer les murs avec sa bombe de peinture, justice préfère cramer ses poumons, justice n'est pas comme toi, justice ne sera jamais comme toi, justice n'en a rien à foutre, justice n'est pas là pour les autres, justice ne fera pas d'effort, justice porte un masque pour le prouver



menthe allemand

   

justice, c'est un mauvais type
celui qui fait fondre les minettes
celui qui se pourlèche les babines.

en lui résonne la rage,
une rage subite,
une rage conquise,
il fait du mieux qu'il peut pour l'apprivoiser, la câliner, la détester mais il finit par se brûler les doigts, les ailes, les baskets.

c'est normal, à trop vouloir de reconnaissance justice ne peut pas avoir
et le respect
et l'amour
alors il choisit le plus dur, il prend près de lui le plus simple
parce que faire le beau est plus stupéfiant
plus stupéfiant qu'avoir un cœur.

il traque, si tu fais bien attention
il traque la beauté du corps
la fascination le mène a certains délits
la fascination l'emmènera loin
elle ammène son art jusqu'au bout

ça le fait raisonner
on entends de l'écho à l'intérieur de lui
c'est vide
oh oh
putain
c'est totalement vide,
ce qui l'habitait a déserté depuis des années

et le feu
le feu qui brûle à l'intérieur de ses veines ne s'atténue pas
il empire et le démange,
le jeu le prendra il ne renoncera pas
car justice ne perd jamais
même à pile ou face


bi-bi-biographie



wilson, son père était un fils de pute.
a cause de justice, ils avaient dû partir de l'Amérique, alors depuis justice n'était jamais à la hauteur, justice n'était qu'un déchet, il avait juste le droit de recevoir, recevoir des coups, ce gamin n'était pas normal, « fiston tu ne seras jamais un homme prend ce bus et tire toi de là » était-ce par honte, était-ce par contrainte, justice ne saura jamais pourquoi son père buvait autant, pourquoi ça le dérangeait autant que son unique fils soit différent ? c'était de lui que venait cette hargne qui brûlait son intérieur, tous les soirs où, rentré un peu trop tard, justice subissait le flamme des allumettes tenu par son père, tous les soirs où justice filait en douce rejoindre kira

kira, la fille de joie.
la voisine avait une fille, un sacré numéro, quand les autres puceaux la voyaient c'était le titanic dans leurs caleçons, mais pas justice, justice lui n'aime pas les fillettes et leur voix trop aigües, il n'aime pas non plus leur façon de porter des jupes et de tortiller leurs mèches de cheveux au bout de leurs doigts mais kira avait insisté, kira l'avait forcé à aimer, à contrecoeur, à contrecourrant, il trouvait du réconfort au près de sa blonde quand la tension le surmenait, le prenait et voulait l'emmener, elle lui donnait son corps, son temps, son amour mais déjà à cet âge là, justice était vide, justice ne donnait plus rien, justice ne voulait rien, il acceptait tout mais ne rendait rien si bien que kira s'éteignait elle-aussi pas comme léa

léa, la lâcheté.
il était son rayon de soleil, elle l'avait tant espéré alors que wilson non, elle avait tellement prié alors que wilson buvait, justice était sa seule réussite « mais parfois la vie mon bébé, ça se passe pas comme on veut » « m'man ? y m'ammène où le type avec sa blouse là ? putain maAMAN ! » plus de fric pour payer les frais de la nouvelle maison, celle qu'ils venaient d'avoir, la japonaise, eux en avaient, eux avaient la solution il suffisait de donner son fils, de le laisser se faire piquer une ou deux fois et il revenait dans le mois qui suivait comme si de rien mais justice n'allait pas revenir en n'étant rien, on l'envoya à l'école et sirk débarqua


sirk, le bruit du mascara qui dégouline.
c'était pas sa première fois à l'école, il avait souvent été viré parce que justice défiait sans cesse wilson mais l'institut l'avait plongé dans le mutisme, comme si son existence avait été mise sur pause, on l'avait obligé à retourner étudier il avait quinze ans, il avait des envies fauves, l'intérieur de son être avait été retapissé il avait entrepris de seulement changé l'extérieur, alors qu'il cramait sa clope sur son bras sirk est arrivé, sirk était le caïd de ce bahut, sirk allait tailladé justice parce qu'il osait s'appeler justice et qu'il ne parlait pas mais sirk ne l'avait pas fait parce que sirk sous ses airs trop dur aimait aussi les garçons et justice plus que les autres parce qu'il allait devenir le king

king, l'invincible.
toujours à terre, toujours piétiné, toujours morfler, depuis toujours c'est son quotidien mais son quotidien est parti en fumé, son quotidien a été transformé par les aiguilles, par le liquide coulant dans ses veines, par les visages masqués, justice est devenu quelqu'un d'autre, justice n'est plus le petit garçon de léa, justice peut enfin aimé les garçons parce que justice n'est plus justice mais le king, il détruit tout, il peut si il le veut crier et devenir le plus fort dans cette maison, il peut étaler ses envies sur les murs le séparant de sirk mais wilson réagissait toujours, wilson décidait toujours et wilson l'envoya loin

broken, et les étrangers le resteront toujours.
la danseuse tournait dans le même sens depuis des heures, triste signe de décadence, king perdait en temps, perdait en humanité, gagnait en respect, gagnait en charisme, dans sa prison, il prenait son pied il perdait pied dans la provocation car il avait dû depuis longtemps renoncer à revoir sirk à moins que le même sort l'attende, à moins que les aiguilles le transperce aussi et qu'il devienne comme king aussi fort qu'un lion


behind the screen


NIB
16
ETHAN
TOUS LES JOURS
CAPSLOCK SUCK
Eth'nomnomnom :3


FICHE PAR ROMANE



Dernière édition par K. Justice Quinzel le Jeu 15 Aoû - 18:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 62
Date d'inscription : 24/07/2013
Bonjour, je m'appelle Ethan R. Sterling et il se trouve que je suis étudiant à l'académie.

MessageSujet: Re: JE DEGUEULE SUR LA FACILITE DES SENTIMENTS    Jeu 15 Aoû - 15:36

Il est effectivement space x)
En attente de l'histoire =P
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brokenacademia.forumactif.org
avatar
Messages : 9
Date de naissance : 06/06/1997
Date d'inscription : 14/08/2013
Age : 20
Bonjour, je m'appelle K. Justice Quinzel et il se trouve que je suis dirigeant du club de musique à l'académie.

MessageSujet: Re: JE DEGUEULE SUR LA FACILITE DES SENTIMENTS    Jeu 15 Aoû - 18:08

    cimer !
    histoire postée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 31
Date de naissance : 05/04/1996
Date d'inscription : 31/07/2013
Age : 21
Localisation : Dans les étoiles, mon gars.
Bonjour, je m'appelle Daisuke Akira et il se trouve que je suis dirigeant du club d'athlétisme à l'académie.

MessageSujet: Re: JE DEGUEULE SUR LA FACILITE DES SENTIMENTS    Jeu 15 Aoû - 19:25

    Bienvenuuuue ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 62
Date d'inscription : 24/07/2013
Bonjour, je m'appelle Ethan R. Sterling et il se trouve que je suis étudiant à l'académie.

MessageSujet: Re: JE DEGUEULE SUR LA FACILITE DES SENTIMENTS    Jeu 15 Aoû - 19:55

validation


∞ Bienvenue !

welcome in the big family



Nous te souhaitons la bienvenue, K. Justice Quinzel, à la Broken Academia. Nous te validons en tant qu'étudiant hybride nous espérons que ton séjour parmi nous soit des meilleurs ! N'oublie pas d'aller Recenser ton avatar ! Ainsi que de faire un tour pour t'inscrire à un Club, te trouver un Métier ou alors faire une demande de Résidence ou d'Habitation. Au plaisir te de voir ! ♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brokenacademia.forumactif.org
Bonjour, je m'appelle Contenu sponsorisé et il se trouve que je suis à l'académie.

MessageSujet: Re: JE DEGUEULE SUR LA FACILITE DES SENTIMENTS    

Revenir en haut Aller en bas
 

JE DEGUEULE SUR LA FACILITE DES SENTIMENTS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (m) BEN BARNES - Les sentiments inavoués sont souvent les plus forts.
» Les 6 sentiments fondamentaux de l'être humain!!
» Gérer ses conflits avec succès (dédicace à Pimp)
» Le sentiment d'insécurité
» Le sentiment de culpabilité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Broken Academia :: La Paperasse :: Personnages :: Terminés-

Les z'amis ✰
Votez ♡